Le chocolat bio et équitable, mythe ou réalité ?

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Je rêve d’un chocolat qui serait fabriqué à base de fèves de cacao produites dans le respect de l’environnement et des personnes travaillant dans les plantations.

Un chocolat bio, équitable qui serait vendu dans des emballages recyclables. Un chocolat qui ne ferait pas grossir… ok, là c’est vraiment du rêve ! Pour le reste, voici comment choisir LE chocolat et si on ne le trouve pas, voici une recette pour faire soi-même son chocolat.

Mais tout d’abord, je vous emmène dans le chocolat, comprendre pourquoi on l’aime tant.

Qu’est ce qui nous rend « accro au choco » ?

Moi la première, je suis une grande consommatrice de chocolat (mais je me soigne). En moyenne, les français en mangent 7 kg par personne et par an. 30% du chiffre d’affaire des chocolatiers se fait à Noël et 20% à Pâques…

Mais pourquoi est-ce qu’on aime tant le chocolat ?

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Certes, il contient du sucre qui a un pouvoir addictif certain. J’aborde d’ailleurs la question du sucre dans un article que je vous encourage à lire ICI.

Revenons-en au chocolat. Il est fait à partir de cacao dont les fèves contiennent de la théobromine, une molécule voisine de la caféine, et aussi de la caféine. La présence de ces deux molécules en fait un aliment très apprécié des humains.

Sans pour autant qu’une addiction ait été prouvée (publication the National Institut on Drug Abuse en 2014), il est difficile de résister au chocolat. Le mélange associé au sucre est irrésistible.

Alors rassurons-nous car en quantité modérée, les effets antioxydants du cacao (de la théobromine en fait) seraient bénéfiques à la santé. Le chocolat noir contient également une quantité intéressante de magnésium qui aide au moins à se déculpabiliser de s’enfiler une tablette de chocolat noir (pour ses effets réconfortants).

Produire du chocolat bio et équitable, est-ce possible ?

Des besoins mondiaux en cacao en augmentation

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Même si la moitié du cacao est consommé entre les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France, la consommation augmente un peu partout dans le monde. On a besoin à l’heure actuellement de plus de 4,5 millions de tonnes de cacao pour satisfaire tout le monde.

La majorité de la production vient d’Afrique avec des chiffres d’affaire mirobolants. Mais surtout en impliquant près de 40 millions de personnes. Cela fait beaucoup de monde qui dépend du cacao pour vivre ! Et la majorité de ces personnes travaillent au sein de toutes petites exploitations réunies en coopératives qui les poussent à la productivité.

Des labels et certifications pour le cacao

Et malgré une demande grandissante du consommateur, seulement 6% de cacao est certifié (Rainforest alliance, RTZ certified, labels bio, …) selon le site Planetoscope.

A la lecture de quelques articles et interviews (celui-ci vaut le détour) concernant la qualité des labels on découvre la face cachée de certaines méthodes de certification plus ou moins douteuses. Mais quand on lit que certains pays grands producteurs de cacao tels que la Côte d’Ivoire font travailler des enfants, on ne sait plus trop à qui faire confiance.

Max_Havelaar_Logo

A défaut d’information complètement sure, je privilégie tout de même du chocolat portant des labels équitables.

D’ailleurs, si vous avez besoin d’aide pour vous y retrouver entre les labels bio, fairtrade et autres, allez jeter un œil à cet article.

5 Critères pour choisir son chocolat

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Un chocolat équitable

Comme dit juste avant, dans le doute, privilégions des labels qui protègent un minimum les travailleurs, leurs familles et aussi l’environnement. Il y aura au moins une démarche positive même si elle n’est pas parfaite

Un chocolat bio

La tendance industrielle étant à l’utilisation de produits chimiques pour augmenter la productivité dans les plantations, j’aurai tendance à appliquer le même principe de précaution que j’applique ailleurs. Je choisis du bio quand c’est possible.

Un vrai bon chocolat

J’en viens à la qualité, au goût. Parce que c’est bien joli d’acheter du super chocolat bio et équitable mais s’il n’est pas bon, c’est dommage d’y avoir mis le prix fort. Oui, en général bio et équitable = cher.

Le chocolat, en plus de poudre de cacao, contient des matières grasses végétales. Normalement, il s’agit de beurre de cacao mais d’autres graisses sont utilisées par les industriels telles que l’huile de Palme. Bonjour la déforestation et l’effet dévastateur sur la faune locale. Sans parler du goût.

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Amateurs de bon chocolat, que pensez-vous d’un chocolat industriel de Noël ou de Pâques bourré de margarine… Pas top hein ! Alors privilégions du chocolat 100% beurre de cacao.

Un chocolat « local »

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Manger du chocolat, c’est faire une entorse au régime locavore. Alors, faisons travailler un artisan près de chez vous plutôt qu’un gros industriel qui va blinder vos chocolats de graisses, sucres et autres conservateurs plus ou moins douteux…

Allons rencontrer les chocolatiers et parler à notre pâtissier !

Un chocolat bien emballé

Justement, en allant voir un artisan, c’est l’occasion d’apporter son contenant ! On prendra un joli « tup » en verre histoire que les chocolats gardent leur bel aspect le temps du transport.

Cela évite les mauvaises surprises comme j’ai pu en avoir sur mes derniers investissements en tablettes bio et fairtrade : un emballage en plastique dedans ☹. Dommage.

Le compromis, concernant les tablettes de chocolat, c’est un emballage recyclable :

  • Le carton autour
  • L’aluminium dedans. Les feuilles, trop fines pour être recyclées via la poubelle de tri, peuvent être récupérées par des associations qui les centralisent comme pour les opérations « bouchons » ou « stylos ».

Donc pour avoir du chocolat de qualité, il va falloir y mettre le prix. Comme beaucoup de choses je fais dans le « Moins mais mieux ».

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.
Et encore, ce petit lapin doré s’en sort bien, côté goût, pour un industriel!

Et halte aux chocolats industriels vendus pendant les fêtes, dont les qualités gustatives sont moindres (ça c’est pour le dire poliment), et qu’on arrivera difficilement à recycler (éventuellement dans un gâteau marbré en ajoutant du cacao…).

Faire son chocolat soi-même

Une autre solution pour avoir un chocolat avec toutes les qualités requises : le faire soi-même ! Et si, c’est possible !

Comment faire du chocolat ?

Je vais pour présenter une recette adaptée de Sarah Wilson (oui, encore, j’y peux rien… elle m’inspire) ou comment manger du chocolat sans succomber à l’addiction au fructose…

Au final, dans le chocolat il y a : du cacao, une matières grasse végétale, du sucre et des fruits (fruits secs notamment mais on peut être créatifs !). On peut ajouter des garnitures (beurre de cacahuètes !!!) et le présenter en bonbons, en tablettes. On peut vraiment s’amuser et se faire plaisir.

Les ingrédients

  • 115g d’huile de noix de coco
  • 30g de cacao en poudre (acheté en vrac)
  • 1 cuillère à soupe de sirop de riz (ou un peu de stevia en poudre)
  • Une pincée de sel
  • Des noisettes, des amandes, graines de sésame grillées, graines de chia…

Note sur l’huile de noix de coco :

Ok, ce n’est pas local, mais le serpent se mordrait-il la queue au bout d’un moment quand il s’agit de consommer un fruit « exotique » (si si la graine de cacao c’est un fruit même s’il ne compte pas dans les 5 fruits et légumes par jour 😉 ). Et comme dit, dans mon article sur le déodorant, il faut bien choisir l’huile de coco bio et équitable aussi.

Si on cherche une alternative, l’idée étant d’avoir une matière grasse solide à température ambiante, pourquoi ne pas mettre du beurre (de lait de vache, ce n’est pas vegan, certes)?

On fait comment ?

  • Faire fondre le tout (sauf les amandes ou noisettes…) dans une casserole à feu doux. Le chocolat ça se respecte, ça se traite en douceur avec patience….
  • Puis verser dans des moules (comme des moules à mini-muffins par exemple) ou dans le fond d’un plat préalablement graissé.
  • Ajouter les amandes ou autres
  • Mettre au frigo ou au congélateur le temps qu’il durcisse
  • A conserver au frais (s’il est nécessaire de le conserver)

Et c’est promis, je vous mets une photo dès que j’en refais (il faut juste que je pense à faire une photo avant disparition).

Et pour terminer sur le chocolat, je partage avec vous une petite citation… Comme dit mon fils : « Le chocolat c’est pas la vie et ça fait grossir ! » suivi de « je peux avoir un carreau de chocolat avec mon yaourt s’il te plait»…. Y’a pas d’âge pour être accro…

Pas facile de choisir un chocolat bio et équitable. Voici quelques conseils et une recette pour faire son chocolat.

Vous avez aimé cet article, partagez-le !

Et vous, comment choisissez-vous votre chocolat ? Avez-vous déjà essayé d’en faire ? Laissez un commentaire en bas de l’article pour partager vos expériences avec notre communauté de gourmands lecteurs.

Isabelle
 

Fondatrice et rédactrice du blog Un Pas Pour La Planète, le blog qui vous aide à réduire vos déchets et à contribuer à la protection de l'environnement. Concernée par la nature et la pollution depuis mon jeune âge, je souhaite vous aider à changer votre façon de vivre, améliorer votre quotidien tout en prenant soin de la planète que nous laisserons à nos enfants.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Suivez les commentaires de cet article  
Me notifier des