2

🚲 Se mettre au vélo pour aller au travail et rester motivé !

Vous voulez vous remettre au vélo pour faire de l'exercice et ne plus polluer en allant bosser? Voici mes astuces pour s'y mettre et rester motivé.

On a tous de bonnes raisons de se mettre au vĂ©lo pour aller au travail : faire de l’exercice, rĂ©duire ses Ă©missions de gaz Ă  effet de serre en abandonnant la voiture ou tout simplement l’envie de s’aĂ©rer plutĂ´t que d’être enfermĂ© dans les transports en commun. Sauf qu’on est tous pareils : on n’aime pas arriver au boulot couvert de transpiration et encore moins se prendre une averse sans impermĂ©able. Voici donc mes conseils pour aller au travail Ă  vĂ©lo et continuer mĂŞme quand il ne fait pas beau…

Trouver la motivation pour aller au travail à vélo, et la garder

Cultiver son « pourquoi Â»

Premièrement, il est indispensable de savoir pourquoi vous décider de troquer votre mode de transport habituel pour enfourcher votre vélo pour aller travail. Il faut une raison qui vous tienne à cœur. C’est la seule chose qui vous permettra de continuer quand la flemme pointera le bout de son nez (ou la neige…).

Quelle est votre raison de faire du vĂ©lo pour aller au boulot :

  • Ne plus polluer : laissez la voiture et ses Ă©missions de CO2 et particules. C’est une raison qui marche bien chez moi ; Quand j’ai la flemme, mon cerveau trouve plein de raisons pour prendre la voiture alors je pense au rĂ©chauffement climatique et je prends mon vĂ©lo. C’est mon petit pas pour la planète.

  • Faire de l’exercice : dans nos vies sĂ©dentaires on ne bouge gĂ©nĂ©ralement pas assez. D’ailleurs, l’OMS recommande de faire 30 minutes de sport doux par jour. Allez, on sort le vĂ©lo ! Ce sera plus bĂ©nĂ©fique que de garder ses fesses posĂ©es dans la voiture.

  • Mettre le nez dehors et profiter du grand air : cela dĂ©pend de votre trajet, bien sĂ»r. Mais cela permet de voir la lumière du jour, de voir des petits bouts de natures et surtout de s’aĂ©rer. C’est une bonne coupure surtout en fin de journĂ©e après le travail.

  • Eviter les transports en communs bondĂ©s qui ressemblent Ă  des boites Ă  sardines. Qu’on ait une tendance claustrophobe ou qu’on prĂ©fère garder des « distances physiques », c’est une option Ă  creuser.

  • Faire des Ă©conomies : selon la distance entre votre domicile et votre lieu de travail, vous Ă©conomiserez du carburant et l’usure de votre vĂ©hicule restĂ© au garage. A titre d’exemple, j’ai Ă©valuĂ© qu’en prenant le vĂ©lo au lieu de ma voiture, j’économise environ 2 pleins par an. Vu le prix du gasoil, c’est intĂ©ressant, en plus de l’aspect Ă©cologique. De plus, sous rĂ©serve d’accord d’entreprise, vous pouvez bĂ©nĂ©ficier d’une sorte de prime pour ne plus prendre votre voiture. Il s’agit du Forfait MobilitĂ© Durable (aussi valable pour le covoiturage ou la trottinette Ă©lectrique) qui peut s’élever jusqu’à 400€.

Une fois votre vraie raison de pĂ©daler choisie, gardez-lĂ  en tĂŞte pour les jours oĂą la motivation flanche un peu. C’est votre « pourquoi Â».

2 mois pour acquĂ©rir une nouvelle habitude :

Faire du vélo, par tous les temps

Mais non, c’est 3 semaines !

Alors oui, il faut 3 semaines pour prendre une habitude. Et il faut encore 5 semaines supplémentaires pour vraiment la consolider. Qu’elle fasse partie de votre comportement.

Dans l’idĂ©al prĂ©voyez donc d’avoir 2 petits mois devant vous et idĂ©alement, commencez Ă  la belle saison, pour des raisons plutĂ´t Ă©videntes : c’est plus agrĂ©able quand il fait beau.

Engagez-vous !

Comme pour tout challenge, annoncez à vos proches votre démarche. Vous obtiendrez peut-être leur soutien mais surtout vous aurez proclamé votre engagement. Et il parait que ça aide à persévérer. Un peu comme pour un fumeur qui décide d’arrêter de fumer.

La force du groupe

Vous pouvez aussi faire ça en groupe. C’est comme pour aller Ă  la salle de sport : quand on n’a pas envie mais qu’on sait qu’un ami y va avec nous : on se bouge et on y va. On ne va pas laisser notre pote tout seul ?

Pratiquez donc le « co-vĂ©lotage Â» : pĂ©dalez en groupe. Trouver quelqu’un qui partage une partie de votre trajet : au dĂ©part de l’école des enfants par exemple ? Comme du covoiturage mais Ă  vĂ©lo !

Le secret c’est la rĂ©gularitĂ© 

Exemple 1 : je dĂ©cide de prendre le vĂ©lo 2 fois par semaine.

Au moment de partir au travail, va se poser la question : est-ce que je prends le vĂ©lo aujourd’hui ou demain ? et si je faisais jeudi et vendredi ?

Exemple 2 : je dĂ©cide de prendre le vĂ©lo tous les jours.

Le matin, la seule question qui se pose est la météo pour savoir quelle veste je prends.

Moralité, il ne faut pas se laisser le choix sinon on risque de reporter au lendemain et de procrastiner un max…

Attention au piège du retour de vacances

Oui, je parlais de régularité et il y a les vacances… Pendant lesquelles on laisse parfois son vélo de côté. En tous cas, le principe des vacances c’est justement de couper avec la routine. Donc attention au retour des vacances de ne pas perdre la nouvelle bonne habitude durement acquise.

Maintenant que vous savez comment vous motiver, il faut s’organiser un peu.

Avoir le bon vélo pour aller au travail

Trouver votre vélo idéal

Quel type de vĂ©lo avoir pour aller au travail :

Alors il n’y a pas de bon ou de mauvais vĂ©lo. Votre monture va dĂ©pendre de 2 facteurs essentiels pour moi : la distance Ă  parcourir et l’endroit oĂą vous travaillez

La distance Ă  parcourir

Si vous parcourez une petite distance, disons dans les 10-12km par jour, un simple vélo de ville fera l’affaire.

Par contre, si vous taquinez les 50km, et selon vos capacités sportives, vous vous tournerez vers un vélo de route ou (même si l’idée d’une batterie au lithium me chagrine) un vélo à assistance électrique.

Le lieu de travail

L’importance du lieu de travail est de savoir où vous allez laisser votre vélo toute la journée. La question peut aussi se poser si vous n’avez pas un garage ou un parking à vélo fermé chez vous. En effet, il existe des endroits (la communauté urbaine de Strasbourg en est un bon exemple) où le vol de vélo est un sport national.

Dans ce cas, un vélo d’occasion à faible coût sera préférable. Ou un super cadenas très dissuasif… On a l’habitude de dire que le prix du cadenas est à peu près le prix du vélo.

Si vous devez acheter un vélo

Je vous encourage à privilégier l’occasion. Au-delà de la question du vol, vous entrez dans l’économie circulaire et ça c’est bon pour la planète. A vous petites annonces et bourses au vélo.

Si vous partez sur un vélo à assistance électrique, il existe des aides de l’état.

Pensez Ă  la location

Les services de transport en commun proposent généralement des locations de vélo courte ou longue durée. Une chouette idée pour avoir toujours un vélo en bon état.

Si vous avez déjà un vélo

Ou que vous en achetez un d’occasion, pensez Ă  lui faire une petite rĂ©vision : huiler la chaine, vĂ©rifier les chambres Ă  air, les vitesses et surtout les freins. Si vous ne vous sentez pas de le faire vous-mĂŞme, dĂ©posez votre monture chez un spĂ©cialiste.

A noter qu’actuellement et jusqu’à fin 2020, le Ministère de la transition écologique propose une aide de 50€ pour la remise en état de votre vélo. Ça se passe ICI.

Les équipements indispensables de votre vélo

A minima, il s’agit d’équipements de sĂ©curitĂ© : les freins, la sonnette et la lumière. Il est indispensable de voir et d’être vu quand la nuit tombe.

Des garde-boues sont aussi les bienvenus afin de ne pas arriver au travail avec une trainée de boue dans le dos.

Un panier porte-bagage ou des sacoches latérales peuvent aussi être utiles pour transporter votre repas.

Un siège vélo pour enfant se fixe sur la plupart des vélos au besoin. Là aussi, direction les annonces d’occasion.

Une fois votre vélo prêt, il faut s’occuper de vous.

S’équiper

Côté sécurité : le casque (désolée pour les cheveux aplatis) protégera votre tête en cas de chute ou d’accident. Un gilet fluo par-dessus votre veste est un plus quand on circule la nuit. Le ridicule ne tue pas, un choc à 50km avec une voiture, si.

Au passage, utilisez aussi des bandes réfléchissantes à mettre au bas du pantalon. Cela évitera de ruiner votre jean préféré coincé entre le plateau et la chaine…

Côté intempérie : pour pédaler toute l’année, un peu d’équipement est nécessaire :

  • Une veste impermĂ©able pour l’intersaison. Il y a des vestes très bien conçues pour vous protĂ©ger Ă  vĂ©lo (buste et cuisses) en Ă©tant plus pratique qu’une cape de pluie en cas de rafale de vent lors d’une averse.
  • Un manteau chaud et impermĂ©able pour l’hiver, des gants, un bonnet ou un cache-oreille qui passe dans le casque

Etudier son itinéraire pour aller au travail à vélo

Choisir un itinĂ©raire sĂ»r :

En voiture, on prend le trajet le plus court. A vélo, on prend le trajet le plus sûr. Les pistes cyclables sur trottoir sont intéressantes car elles protègent des véhicules à moteur. Restez tout de même vigilant vis-à-vis des piétons ainsi qu’aux croisements avec des routes. Malgré tout, les automobilistes ne nous voient pas toujours.

Un itinéraire qui ne fait pas transpirer…

On est d’accord qu’arriver tout rouge et transpirant au travail ce n’est pas l’idéal. D’autant qu’on n’a pas toujours la possibilité de se doucher ou de se changer confortablement.

Voici 3 petits conseils :

  • Si vous avez le choix entre diffĂ©rents trajets, Ă©vitez les portions qui vont vous faire faire un effort important. Je pense par exemple Ă  des ponts : montĂ©e puis descente = transpiration !
  • ChronomĂ©trez-vous : il s’agit d’aller travailler et pas de faire une course. Roulez tranquillement pour ne pas finir en nages et mesurez votre temps de trajet dans ces conditions. Ensuite adaptez votre heure de dĂ©part en fonction de la durĂ©e de trajet. Vous faites pareil avec un autre moyen de transport, non ?
  • PrĂ©voyez un tee-shirt ou une chemise de rechange… Si vous vous sentez plus Ă  l’aise, changez votre haut en passant par les toilettes (ou les vestiaires si vous en avez) et le tour est jouĂ©.
Cet article vous plait, partagez-le!

Pour conclure, je vous encourage donc Ă  tenter l’aventure en gardant votre « pourquoi Â» bien en tĂŞte après vous ĂŞtre Ă©quipĂ© en matĂ©riel de qualitĂ© et d’occasion !

Alors, motivĂ© pour aller au travail Ă  vĂ©lo ?  Si vous avez d’autres astuces pour ne jamais succomber Ă  l’appel de la voiture, partagez-les en laissant un commentaire.

Isabelle, du blog UPPLP
Summary
🚲 Se mettre au vélo pour aller au travail et rester motivé !
Article Name
🚲 Se mettre au vélo pour aller au travail et rester motivé !
Description
Vous voulez vous remettre au vélo pour faire de l'exercice et ne plus polluer en allant bosser? Voici mes astuces pour s'y mettre et rester motivé.
Isabelle
 

Fondatrice et rédactrice du blog Un Pas Pour La Planète, le blog qui vous aide à réduire vos déchets et à contribuer à la protection de l'environnement. Concernée par la nature et la pollution depuis mon jeune âge, je souhaite vous aider à changer votre façon de vivre, améliorer votre quotidien tout en prenant soin de la planète que nous laisserons à nos enfants.

Suivez les commentaires de cet article
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marie

Super article bien complet, qui j’espère pourra convaincre beaucoup de gens ! Bravo ! Je lis ce blog depuis longtemps alors j’ose enfin commenter pour partager ma petite expĂ©rience de “non sportive” et pourtant “vĂ©lotafeuse” depuis plus de 10 ans, car le vĂ©lo c’est un sujet qui me tient Ă  coeur 🙂 Essayez car vous verrez que c’est tellement plus agrĂ©able mĂŞme en hiver ou sous la pluie, si on est bien Ă©quipĂ©, car ces trajets en vĂ©lo sont un sas de dĂ©compression prĂ©cieux et vous dĂ©couvriez plein d’avantages, comme le fait de ne pas devoir chercher Ă  se garer,… Read more »

2
0
Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire!x
()
x