2

Etape 4/5 : Composter, ou comment éliminer au moins 30% de vos déchets

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 4: compostons les biodéchets.

Bienvenue dans cette 4e étape de ma méthode pour passer au zéro déchet facilement et sans prise de tête !

Si vous avez bien suivi les étapes précédentes, vous avez compris que réduire ses déchets plastiques passe par des choix de consommation différents et aussi par un peu de cuisine. De fait, vous allez générer un peu plus de biodéchets.

Comment éliminer ces biodéchets sans remplir la poubelle de déchets ménagers ? Parce que, oui, le but ultime est de se débarrasser de cette poubelle-là !

Que faire des déchets de cuisine? Epluchures, restes de repas, marc de café, feuilles de thé… hop, direction le composteur ou le lombricomposteur !

Composter, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de regrouper des déchets de jardin et de cuisine et de les laisser se dégrader. Ils se décomposent avec le temps pour devenir un terreau fertile utilisable dans nos jardins (et balconnières aussi !).

C’est juste magique, c’est un peu le cycle de la vie : la matière organique retourne à la vie. Au lieu de brûler ces déchets biologiques, ils viennent contribuer à nourrir le sol, à lutter contre l’appauvrissement de ces derniers et à l’utilisation d’engrais chimiques.

Compostage et lombricompostage, quelle est la différence ?

Alors que le compostage se fait spontanément à l’aide des micro-organismes présents dans le sol (comme dans la forêt où chaque année, les feuilles mortes se dégradent et rejoignent le sol), le lombricompostage se fait à l’aide de Lombrics, c’est-à-dire, de vers de terre.

Ce sont des vers de terre un peu différents de ceux qu’on croise habituellement. Ces Lombrics mangent nos déchets de repas et les transforment eux aussi en terreau fertile.

Quel composteur choisir ?

Le lombricomposteur :

Premiers pas en lombricompostage, voici l'expérience de Joëlle
Lombricomposteur City Worms

Il est particulièrement adapté à la vie en appartement car il peut être installé à l’intérieur, idéalement dans la cuisine, haut de production d’épluchures ! Attention, si vous le mettez sur votre terrasse ou balcon, les vers de terre n’aiment pas les températures extrêmes l’hiver et l’été. Prévoyez une solution de replis (cave, garage) pour les semaines qui mettraient en danger la vie de vos lombrics.

Il ne sent pas mauvais. Il produit de l’engrais liquide pour les plantes d’intérieur et du compost.

Côté matériel, il existe des tutos pour en fabriquer vous-même en assemblant des bacs en plastique. Si vous n’avez pas l’âme d’un bricoleur, ou pas le temps, des kits pour débuter sont disponibles à hauteur de 80-100€, vers inclus.

Pour plus d’infos sur ce composteur, allez lire l’interview de Joëlle qui, avec sa petite famille, a adopté des vers de terre !

Le composteur classique :

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 4: compostons les biodéchets.
Composteur Magellan

Celui-ci se fait dehors. Individuel ou en groupe, il existe plusieurs formats du simple tas au composteur en bois avec trappe de récupération du compost en passant par les composteurs rotatifs pour mélanger le tout.

Comme pour le lombricomposteur, vous pouvez soit le fabriquer (super tutos en palettes sur le net) soit l’acheter dans des gammes de prix allant de 40€ à plusieurs centaines selon les matériaux et les volumes concernés. En effet, cela dépendant du nombre de personnes du foyer et de la superficie de vos espaces verts.

Le composteur classique nécessite un peu de suivi comparé au lombricomposteur : il faut mélanger (au moins les couches supérieures) régulièrement. C’est le secret pour éviter les mauvaises odeurs liées à de la fermentation.

Côté finances :

Actuellement, certaines communes offrent même des aides financières pour vous aider à payer votre (lombri)composteur. Contactez votre mairie 😊

Quels déchets mettre dans le composteur ?

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 4: compostons les biodéchets.

Et en quelle quantité ? bonne question !

Le compost est composé de 3 types de matières :

De l’oxygène :

Il vient de l’air, d’où l’importance de mélanger votre compost. Avec des lombrics, c’est pratique : ils aèrent le tout en se déplaçant dans les différents étages !

De la matière sèche carbonée :

Il s’agit de cartons, feuilles mortes, papier. L’idéal étant avec des encres non toxiques.

De la matière humide :

Là, ce sont les restes de repas (attention, c’est pas une excuse au gaspillage alimentaire !), des épluchures de légumes et de fruits, le marc de café, les feuilles de thé.

Remarques :

  • Vous pouvez aussi mettre dans le composteur : le contenu de l’aspirateur, des balayures (sauf s’il y a du plastique dedans hein), des cheveux, les poils du chat et les ongles coupés !
  • Pour accélérer le compostage, surtout si vous avez des lombrics, pensez à couper tout ce que vous y mettrez en petits bouts. J’aime à imaginer que les vers ont une petite bouche avec de petites dents et qu’ils vont pas se faire une grosse tranche de pastèque !
  • Et attention : les lombrics ne mangent pas tout, absolument tout. Il ne faut pas leur donner de viande, de poisson, pas d’oignon ni de peau d’agrumes (ou très peu). Hormis ça, allez-y!

Voilà quelques infos pour bien débuter votre compost. Alors, allez-vous vous lancer dans le compost classique ou adopter des vers ? Faire ça en solo ou avec vos voisins ?

Et rendez-vous dans votre boite mail pour la suite de la méthode ! Et d’ici là, toutes les questions sont les bienvenues.

Suivez les commentaires de cet article
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Hélène
Hélène

Bonsoir Isabelle.
Catastrophe pour moi, car jusqu’à présent je suis dans les clous de tous vos conseils…. je composte depuis au moins 6 ans. En revanche je n’ai toujours pas de solution pour diminuer réellement les plastiques de ma poubelle de tri.
Merci tout de même pour ces infos.
Bien amicalement.
Hélène

2
0
Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire!x
()
x