4

Etape 1/5 : Constituer votre kit pour faire vos courses zéro déchet

Le kit pour faire ses courses autrement, 1re étape de ma méthode zéro déchet

Bienvenue dans cette première étape de ma méthode pour passer au zéro déchet facilement et sans prise de tête !

Dans cette première étape, nous allons constituer le kit pour faire vos courses zéro déchet.

En effet, ce qui se passe dans nos cuisines est une des principales sources de déchets, en particulier d’emballages alimentaires en plastique.

Si vous voulez arrêter de remplir votre poubelle de tri et votre poubelle de déchets ménagers, il faut se préparer un minimum en ayant votre kit pour faire les courses.

Ce kit doit correspondre à vos besoins en particulier selon vos habitudes alimentaires et le nombre de personnes vivant dans votre foyer.

C’est parti pour la composition de votre kit courses zéro déchet :

Des grands cabas / paniers durables:

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 1: le kit pour faire les courses zéro déchet

Dans l’idéal, ils seront en matériaux recyclables et/ou recyclés: un cabas en lin, un panier en osier…

Mais on a tous nos cabas de supermarché qui font très bien l’affaire aussi.

Je m’explique: oui, ils sont en plastique et le but est de réduire l’utilisation du plastique. Surtout du plastique jetable à usage unique. Ce qui n’est pas le cas de ces cabas. Donc, comme on les a déjà alors pourquoi aller acheter autre chose tant que ces gros sacs font leur travail? Restons dans l’économie circulaire et utilisons ce que nous avons déjà !

Ces cabas ayant la vie dure, vous allez les utiliser un moment avant d’investir dans les paniers de vos rêves…

Combien il m’en faut?

Cela dépend de la fréquence à laquelle vous faites vos courses et du nombre de personnes de votre foyer. Par exemple, chez moi, nous sommes 2 et faisons les courses une fois par semaine. 2 cabas sont suffisants.

Des sacs à vrac et filets :

Les sacs à vrac

Où les trouver ?

Sac à vrac (Etsy)
Sacs à vrac (Etsy)

Généralement, les magasins qui proposent du vrac en vendent. Vous en trouverez aussi à profusion en ligne. Attention à privilégier des boutiques qui choisissent des matériaux bio et de préférence locaux et qui vont également être attentif aux emballages des sacs en question.

Fabriquez vos sacs à vrac !

Pourquoi pas ! Cela n’est pas si compliqué si vous avez quelques bases de couture et un peu de temps devant vous.

Concernant le tissu, recycler des vieux tissus comme des chemises, des draps, est une bonne option (économie circulaire, oui, encore elle). Vous pouvez aussi choisir des tissus plus translucides comme de la tulle fine.

Côté dimensions, je vous conseille plusieurs tailles :

  • 10 x 10cm : idéal pour ce qu’on achète en petite quantité comme des pépites de chocolat, des amandes, des graines de sésame…
  • 25 x 25cm : bien pour les fruits et légumes ainsi que les pâtes, le riz etc.
  • Du sur-mesure : j’en ai fait de la taille de mon pain préféré… en 20 x 30cm…

Pour la couture, faites un grand rectangle que vous plierez en deux. La pliure sera le fond du sac qui sera ainsi bien solide.

Prévoyez 1cm de marge pour coudre les côtés et 2 cm pour le haut du sac : vous y coudrez un ourlet dans lequel vous ferez passer un lien de serrage.

Exemple de sac à vrac fait-main (vue à l’envers, coutures à gauche et en bas, ourlet en haut avec lien de serrage)

Les filets

Les filets, quant à eux, ont l’avantage d’être plus légers et ils laissent voir ce qu’il y a dedans, ce qui facilite la vie de la caissière qui pèse vos légumes.

Inconvénient, selon le maillage, ils laisseront passer les petits éléments. Donc à privilégier pour les fruits et légumes.

Ceux-ci peuvent aussi être fabriqués et là c’est ultra-simple même sans notion de couture:

  • Récupérez des filets comme ceux pour les courgettes, oranges, pommes de terre.
  • Conservez le bas du filet qui est fermé par une agrafe métallique et coupez proprement le haut du filet.
  • Equipez-vous d’un bout de ficelle que vous allez faire passer dans les mailles du filet : une fois dessus, une fois dessous.
  • Quand le tour sera fait, faites un nœud pour attacher les 2 extrémités de la ficelle. Et voilà un filet prêt à l’emploi !
Filet à légumes, 100% récup’ !

Oups, j’ai oublié mes sacs à vrac ?! je fais quoi ?

Ça arrive aux meilleurs d’entre nous 😉 Et ce n’est pas un drame !

  1. Des fois, on peut s’en passer ! l’habitude d’emballer doit se perdre… Oui, il m’arrive de passer en caisse avec 3 courgettes « libres » ! Avons-nous besoin de mettre ce concombre ou cette salade verte dans un sac ? Non ? Alors ne le faisons pas…
  2. Tous les magasins qui proposent de l’achat en vrac proposent les sachets en papier recyclé et compostable que vous pouvez rapporter et réutiliser d’une fois sur l’autre. Ils tiennent généralement bien dans la durée, tant qu’ils ne sont pas mouillés. En fin de vie, direction le compost (patience, je vous en parle bientôt, ne brûlons pas les étapes) !

Je mets quoi dedans ?

Tout ce qui s’achète en vrac et qui n’est pas liquide !

Au rayon épicerie :

  • thé, café, pépites de chocolat, chocolat en poudre
  • biscuits, cookies, céréales pour le petit déjeuner des enfants et des grands, muesli
  • pâtes, riz, quinoa, lentilles, pois…
  • oléagineux : noix, noisettes, amandes, noix de cajou etc.
  • farines en tous genres
  • sucres en tous genres aussi, bonbons également (à titre exceptionnel, pas de conseil nutrition aujourd’hui, mais si vous voulez connaître ma position face au sucre, faites un petit tour ICI).
  • Et finalement, tous les fruits et légumes sont aussi en vrac.

Petit défi : achetez des légumes au supermarché classique avec vos propres sacs en tissu ! Vous éveillerez peut-être quelques consciences écolos au passage !

Combien il m’en faut ?

De base, j’en ai une douzaine. 4 petits, 6 gros. Et mes 2 sacs à pains sur mesure.

A voir s’il vous en faut plus selon le volume de vos courses et si vous utilisez des bocaux…

Des bocaux ou autres contenants lavables :

Les Tup’

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 1: le kit pour faire les courses zéro déchet

Là aussi, si vous avez des boites en plastique type “Tupperware”, autant les utiliser.

Oui mais…

Peut-on mettre sa nourriture dans des boites en plastique sans risque pour la santé?

Les boites en plastique sont utilisées pour le transport, le stockage, le réchauffage de la nourriture (plats à emporter ou faits maison d’ailleurs) et également pour contenir des boissons. Mais ces matières en plastique ne sont pas sans risque.

Il existe différents plastiques qu’on reconnait à un numéro : polycarbonate (7), polypropylène (5), PET (1), polystryrène (6).  Jetez un œil sous vos boites.

Selon leur composition et leur utilisation, en particulier lors du chauffage, des contaminants potentiellement toxiques (cancérigènes, perturbateurs endocriniens) risquent de migrer vers votre nourriture. Le risque est moindre à froid. Donc s’il est prévu de chauffer un aliment dans sa boite de stockage, le principe de précaution voudra qu’on prenne un contenant plus sûr comme un bocal en verre ou qu’on transvase dans une assiette micro-ondable, par exemple.

Donc pour le transport de votre nourriture, à froid pas de problème tant que le plastique est en bon état. Dès qu’il montre des signes de vieillissement (couleur, opacité, tâches), des particules risqueront de passer dans la nourriture. Ils ne seront donc plus utilisables.

Les boites en verre

Certaines grandes marques (Ikea, Duralex pour ne citer qu’eux) vendent aussi des plats en verre qui vont au four micro-ondes, au four, au congélateur et qui ont un couvercle (ce dernier ne va pas au four et supportera les mêmes réserves au chauffage que les “Tup”).

Les bocaux :

Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 1: le kit pour faire les courses zéro déchet

Si vous voulez investir, il y a aussi des bocaux types conserves qui sont très bien comme ceux de chez Weck, ou Le Parfait, par exemple.

Sinon réutilisez simplement des bocaux vides.

Les bocaux de sauce tomate, compote, cornichons ont des volumes intéressants.

Après un trempage en eau chaude et savonneuse, vous les débarrasserez de leurs étiquettes.

Qu’est-ce qu’on met dedans ?

  • Le vrac 
Voici votre programme gratuit en 5 étapes pour commencer le zéro déchet facilement et sans prise de tête! Etape 1: le kit pour faire les courses zéro déchet

Si votre magasin fait la tare (retire le poids du bocal du poids que vous achetez), achetez tout le rayons épicerie sèche avec ! Vous gagnerez du temps en rentrant des courses : pas besoin de transvaser d’un sac à vrac au bocal qui va au placard ! Top !

  • Les produits frais : viandes, charcuterie, poisson, fromages, yaourts

Des bouteilles en verre :

Récup’ Récup’ Récup’ !

Gardez des bouteilles de 1L à gros col (bouteilles de jus de fruits) et/ou des bouteilles de limonade ou de bière.

Vous pourrez les remplir de vin, huile, vinaigre et dans un autre registre, liquide vaisselle, lessive, savon noir etc.

Avoir un kit courses zéro déchet toujours prêt :

Il doit toujours être à portée de main.

Par exemple, mon kit courses zéro déchet est toujours dans le placard de mon hall d’entrée (avec les bouteilles consignées à rapporter) et je le prends en partant faire les courses. Si c’est plus simple pour vous, vous pouvez aussi le stocker dans le coffre de votre voiture. Ainsi vous ne serez jamais pris au dépourvu.

Pour qu’il soit toujours prêt, il faut penser à y remettre les sacs à vrac et filets après vos courses (et un petit lavage si nécessaire).

Remettez-y aussi vos bocaux, boites et bouteilles quand ils sont vides. C’est le signe qu’il faut les re-remplir ! 😊

Et voilà ! Vous savez maintenant quoi mettre dans votre kit pour des courses zéro déchet. Action ! Je vous laisse quelques jours constituer votre kit avant de passer à l’étape 2.

A tout bientôt dans votre boite email pour la suite de ma méthode.

Si vous avez une question d’ici là, laissez-moi un commentaire en bas de page.

0 0 vote
Article Rating
Suivez les commentaires de cet article
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
Genevieve
Genevieve

Je suis surprise que vous parliez du micro-ondes, alors que rien n’est plus dangereux que ce moyen de chauffer ou réchauffer les aliments, alors que la nature du composant du plastique retient votre attention. Étonnant !

Sandra
Sandra

Bonjour,
Pour le moment, je suis dans les clous 😉 je fais déjà tout ce qui est indiqué dans cet article, avec plus ou moins de rigueur je l’avoue car j’oublie assez souvent de tout préparer à l’avance (manque d’organisation qui est l’une de mes vilaines caractéristiques 🙁